Guide pratique pour préparer son voyage en Equateur

Ce petit pays d’Amérique du Sud fut le point de départ de notre tour du monde. Nous l’avons choisi car il est la porte d’entrée à l’archipel des Galapagos que nous avons voulu découvrir. Mais l’Equateur c’est aussi un joli pays aux paysages diversifiés et à la population accueillante. Nous vous avons donc concocté un guide pratique pour vous aider à préparer au mieux votre voyage en Equateur.

NOTE : en raison de la crise sanitaire, veuillez vous renseigner des conditions d’entrées du pays (vaccin, test PCR…) au moment de votre voyage. Nous ne les avons pas indiquées étant donné que la situation sanitaire change sans cesse.

carte représentant où se situe l'Equateur en Amérique du Sud

Préparer son voyage en Equateur – Sommaire

➳ 1. Quelle est la meilleure période pour visiter l’Equateur ?

➳ 2. Faut-il des vaccins spécifiques pour voyager en Equateur ?

➳ 3. Est-ce qu’un visa est nécessaire ?

➳ 4. Comment y venir

➳ 5. Comment se déplacer en Equateur

➳ 6. Où dormir en Equateur

➳ 7. Argent, budget et banques

➳ 8. La sécurité en Equateur

➳ 9. Informations pratiques


Quelle est la meilleure période pour visiter l’Equateur ?

L’Equateur se distingue par deux saisons principales :

  • la saison humide avec des grosses chaleurs et de la pluie. Elle s’étend de décembre à mai.
  • la saison sèche avec des températures plus basses mais peu de pluie qui s’étend de juin à novembre.

En dehors de ces deux saisons, le climat change aussi en fonction des régions et de leur situation. D’une manière schématique, nous pouvons dire qu’il y a trois régions : la côte qui borde l’océan Pacifique , la Sierra où se situe la cordillère des Andes au milieu du pays et l’Oriente à l’est avec la jungle amazonienne. Nous avons visité l’Equateur en février où nous avons eu quelques épisodes de pluie à Banos. Sinon, le temps fut au beau fixe pour le reste de notre séjour. Par contre, si vous souhaitez avoir plus de précisions mois par mois en fonction des régions, nous vous conseillons l’article du site « planificateur à contresens ».

A emporter dans sa valiseTout dépend de la zone que vous visiterez. En Amazonie, le temps est souvent incertain avec chaleur, humidité et pluie. Dans les Andes, les températures sont chaudes la journée et très froides la nuit. Sur la côte, le soleil est souvent présent. Personnellement, nous avons emporté des vêtements techniques avec des matières qui sèchent rapidement, des vêtements chauds et un imperméable. Et puis, nous avions quand même quelques vêtements légers ainsi que nos maillots de bain pour profiter de quelques baignades dans l’océan. N’oubliez pas de prendre des chaussures de rando, il y a de beaux treks à faire dans le pays. Les boules quies peuvent aussi être utiles lors des trajets en bus où la musique (ou les films) ont le volume à fond durant tout le trajet. Enfin, les indispensables selon nous : crème solaire, couvre chef et anti-moustiques.

Faut-il des vaccins spécifiques pour voyager en Equateur ?

Il n’y a pas de vaccins obligatoires. Il est cependant recommandé d’avoir ses vaccins de base à jour. Par contre, en fonction de vos conditions de voyages (isolement, hygiène), il peut être utile de vous faire vacciner contre la rage, la typhoïde, hépatite A et B.

La vaccination contre la fièvre jaune n’est pas obligatoire si vous venez d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Océanie ou d’AsieNéanmoins, elle est obligatoire (sauf contre-indication) pour les enfants de plus de 1 an et les adultes, jamais vaccinés, ayant effectué un séjour préalable au Brésil, en République Démocratique du Congo ou en Ouganda, ou ayant transité plus de 12 heures par des aéroports situés dans ces pays. Nous avons d’ailleurs créé un article sur les vaccins pour un voyage afin de vous aider dans cette démarche. A souligner que certaines maladies dues aux moustiques sont présentes comme la dengue, le chikungunya, le zika ou encore le paludisme. Dès lors, il est donc primordial de se protéger contre les piqûres de moustiques.

Est-ce qu’un visa est nécessaire ?

Pour les ressortissants français, un visa n’est pas nécessaire pour une durée inférieure ou égale à 90 jours. Il suffit simplement d’avoir un passeport valable plus de 6 mois après la date de sortie du territoire. Une extension de 90 jours du visa touriste est possible à condition d’être toujours sur le territoire et de ne pas avoir dépassé la durée du visa. La demande de prolongation de séjour doit s’effectuer auprès des services de soutien aux migrations (Service de Apoyo Migratorio) dont voici les adresses en Equateur. Vous trouverez toutes les informations et les pièces à fournir sur le site du gouvernement.

Comment venir en Equateur ?

✴ En avion

Pour venir en Equateur, la voie la plus commune est bien entendu la voie aérienne. Pour trouver un billet d’avion pas cher, utilisez des comparateurs de vols tels que Kayak ou Skyscanner. 

Temps de vol︱Pour un vol direct Paris-Quito comptez environ 12H.

BON A SAVOIR︱Si vous transitez par les Etats-Unis pour venir en Equateur, un document ESTA est obligatoire. La demande en ligne est rapide. L’ESTA coûte 14$ et sa durée de validité est de 2 ans. Voici le site officiel pour l’obtenir.

Décalage horaire︱L’Equateur présente -7h par rapport à la France quand cette dernière est à l’heure d’été. Par exemple, quand il est 15h en France, il est 8h en Equateur. En revanche, il y a -6h de décalage quand la France est à l’heure d’hiver. Soulignons que l’archipel des Galapagos possède un autre fuseau horaire. Bien que l’heure soit partout la même en Equateur, il faudra reculer votre montre d’1h si vous vous rendez aux Galapagos. Durant nos voyages, nous utilisons l’horloge parlante pour savoir l’heure exacte dans un pays. 

✴ Par les frontières terrestres

L’Equateur est un petit pays situé entre la Colombie et le Pérou. Il y a donc des passages frontières avec ces deux pays.

Concernant la Colombie, le poste frontière le plus utilisé et le plus sûr reste celui d’Ipiales (Colombie) – Tulcan (Equateur). Il y en a un deuxième dans la région de Lago Agrio au niveau du fleuve San Miguel. Par contre, il est déconseillé car il serait très utilisé pour passer la drogue. De plus, il est souvent source de conflits.

Concernant le Pérou, il y a quatre passages possibles. Commençons par celui de Huaquillas (Equateur) – Tumbas (Pérou) qui est le plus emprunté mais aussi celui où il y aurait de nombreux problèmes de sécurité. Nous n’avons pas eu de bons retours de la part de voyageurs l’ayant utilisé alors nous avons opté pour celui de Macara (Equateur) – Piura (Pérou). Seul inconvénient, le bus est arrivé au poste frontière en plein dans la nuit et c’est à 3h du mat’ que nous avons fait tous nos papiers….Un tampon de sortie côté équateur, traversée du pont et un tampon d’entrée au Pérou. Aussi simple que ça ! Enfin, le poste frontière La Balsa (Equateur) – San Ignacio (Pérou) est le moins fréquenté. La route pour le rejoindre est très longue.

A noter qu’il existe un autre poste frontière, entre Lalamor (Equateur) – Alamor (Pérou), mais il semblerait que les étrangers ne puissent pas passer et soient directement renvoyés vers Macara. Nous vous l’indiquons mais dans le doute, privilégez les 3 premiers qui sont des postes frontières fréquentés.

✴ Par les frontières fluviales

Ehhh oui, il est possible de passer au Pérou et en Colombie par les fleuves qui traverse l’Amazonie. Le Rio Putumayo est à cheval à un moment donné sur les trois pays : Equateur, Colombie et Pérou. Par contre, ce poste frontière est vivement déconseillé en raison du trafic de drogue.

En revanche, le poste frontière se trouvant sur le Rio Napo qui rejoint la ville d’Iquitos au Pérou serait envisageable. Les infrastructures sont apparemment minimalistes mais il serait possible de traverser la frontière en bateau sur ce fleuve. Là encore, ces informations sont à prendre avec des pincettes, on est en Amazonie loin de tout. Si vous envisagez ce type de passage frontière, renseignez-vous bien lorsque vous êtes dans le pays. Allez à la pêche aux infos auprès d’autres voyageurs qui reviennent d’Amazonie, d’hôtels qui se trouveraient à proximité du poste frontière, etc…Ne partez jamais à l’aveugle en Amazonie, on vous aura prévenus !

carte montrant les passages frontière fluviaux en Equateur

Comment se déplacer en Equateur

✴ En bus

C’est le moyen de transport que nous avons utilisé à chacun de nos déplacements et le plus prisé des équatoriens. Les trajets sont peu chers, les routes en assez bon état. Quant à l’achat des billets, il suffit simplement d’aller au « terminal terrestre », c’est-à-dire à la gare routière. Sur le site d’ecuadorbus, vous pourrez trouver les horaires, la durée approximative, le tarif des bus et le nom des compagnies qui relient certaines villes. En revanche, contrairement à d’autres pays, il n’y a pas de classes à proprement parler.

Et puis le bus, c’est aussi la solution idéale pour passer les frontières. Nous avons pris un ticket combiné Loja-Piura pour 14$ par personne (en 2016). L’avantage est que le bus te dépose aux frontières et t’attends le temps que tu fasses les papiers. C’est assez pratique dans le sens où tu n’as pas à te galérer à rechercher un autre moyen de transport une fois les démarches administratives faites. C’est donc un réel gain de temps.

✴ En avion

C’est la façon la plus rapide de voyager au sein du pays. Il est préférable de privilégier l’avion surtout si vous avez peu de temps sur place et que vous souhaitez voir beaucoup de lieux différents. Plusieurs compagnies assurent des vols intérieurs telles que Latam Airlines (anciennement Lan Airlines), Tame ou encore Avianca réputées pour leur sérieux. Nous avons été très satisfaits de notre trajet avec la compagnie Lan quand nous nous sommes rendus aux Galapagos.

avion de la flotte Lan Airlines en Equateur

✴ En voiture

Vous pouvez aussi décider de louer une voiture pour sillonner les routes de l’Equateur. La plupart des agences de location comme AvisEuropcar ou encore Hertz possèdent un comptoir aux aéroports et des bureaux dans les grandes villes. Bien sûr, le coût sera élevé mais cela peut être une option à envisager si vous voulez être autonome. Enfin, pensez à faire la demande de permis de conduire international avant votre départ au risque de vous faire refouler aux agences de location. A savoir qu’il est valable 3 ans, gratuit et que la démarche s’effectue sur le site de l’ANTS pour les français.

✴ En train

Il existe un réseau ferroviaire dédié au tourisme proposant différents itinéraires. Les trajets sont commentés, des arrêts avec du « folklore » local sont proposés, etc…Le plus connu d’entre eux est celui appelé « el Nariz del Diablo », traduit la narine du diable, au départ de Riobamba. Il est aussi possible de réaliser un voyage de luxe sur 4 jours et 3 nuits à bord du Tren Crucero reliant Guayaquil à Quito. La compagnie qui opère ces trajets s’appelle Tren Ecuador.

carte du réseau ferroviaire en Equateur
Source : Wikipédia

✴ Autres moyens de transport

Pour vous déplacer dans les villes ou alentours, vous aurez alors différents choix :

  • les bus
  • les taxis
  • le vélo : il est possible de louer des vélos dans certaines villes. Par exemple, vous en trouverez à Banos, pour faire la route des cascades en vélo. Comptez entre 5 et 10$ la journée.
  • le pick-up : super pratique, notamment dans les endroits un peu reculés. Par contre, le prix varie en fonction du chauffeur. On l’a utilisé à Banos où une pluie torrentielle nous a obligés à rentrer. Etant donné que nous étions partis en vélo, le pick up s’est avéré la meilleure solution pour rejoindre la ville. On a pu charger les vélos à l’arrière. Quelle rigolade, on étaient trempés de la tête au pied !
  • la moto / scooter : possibilité d’en louer à Quito ou à Banos par exemple.
  • le bateau ou la pirogue : n’oublions pas que le pays est en parti recouvert par l’Amazonie. C’est donc le seul moyen de transport pour communiquer entre les villages éparpillés le long des fleuves ou vous emmener à votre hôtel perdu au milieu de la jungle.
  • les tarabitas : un moyen de locomotion original que vous pouvez tester le long de la route des cascades à Banos. Ce sont des nacelles suspendues à des câbles qui servaient de moyens de transports entre les montagnes. Elles étaient très utilisées par les Incas. Aujourd’hui ce sont des attractions touristiques. Ceci dit, cela peut être une expérience plutôt insolite à tester ! On en trouve à Banos et à Mindo entre autres.

Où dormir en Equateur

Le pays offre une large possibilité d’hébergements allant du camping à l’hôtel luxueux. Vous trouverez donc forcément un logement en fonction de votre budget mais nous devons souligner que les logements sont chers. Nous avons payé en moyenne entre 20 et 25$ pour une chambre double. Alors pour économiser, nous avons aussi fait pas mal de camping sauvage sans jamais avoir rencontré le moindre problème. Celui-ci est autorisé dans le pays, donc on s’est fait plaisir ! Et puis, cela a été l’occasion de tester notre matériel de camping pour la première fois. Enfin, nous avons apprécié que certains hôtels mettent à disposition un carré de pelouse pour planter la tente. Par contre, nous sommes tombés sur des « campings » vraiment crades notamment à Montanita et à Banos.

hébergement en Equateur

Argent, budget et banques

La monnaie en Equateur est le dollar US. En 2021, 1€ = 1, 20$. Pour connaître le taux de change actuel, nous utilisons ce convertisseur. Tout est au minimum à 1$, par conséquent, un voyage en Equateur coûte relativement cher. Quant au budget, cela dépendra bien évidemment de votre façon de voyager.

✴ Retirer de l’argent : banques, frais de retrait

Il y a différentes banques présentes en Equateur mais nous avons uniquement retirer de l’argent à la Banco Pichincha, réputée pour sa fiabilité. Banco Guayaquil ou encore Banco Internacional sont aussi très bien. La plupart des banques à l’étranger appliquent des frais de retrait. Le pourcentage varie en fonction des banques et du montant de retrait. Nous vous conseillons donc de faire des gros retraits (maximum 600$ en fonction de la banque), quitte à payer des frais autant le faire le moins possible ! Concernant la Banco Pichincha, il nous est arrivés de payer parfois des frais (quelques dollars), parfois non…

BON A SAVOIR︱Banco Internacional, Banco del Austro et Banco Bolivariano n’appliquent aucun frais de retrait.

Il faut avoir à l’esprit également que votre banque personnelle peut prendre une commission sur vos retraits à l’étranger. Attention, le pourcentage est parfois très élevé ! Ces frais s’ajoutent à ceux des banques étrangères ! Durant notre voyage nous avons utilisé Monabanq où aucun frais de retrait à l’étranger ne s’appliquait (sous certaines conditions). Depuis notre retour, nous sommes clients de la banque N26 où aucun frais de retrait à l’étranger n’est prélevé. Pensez aussi à prévenir votre banque de votre voyage à l’étranger. Cela évitera que celle-ci croit que vous êtes victime d’une fraude et bloque votre carte bancaire.

La sécurité en Equateur

L’Equateur est un pays sûr. Cependant, il convient de respecter certaines règles de bon sens. A savoir, d’éviter d’afficher des objets de valeur. Quand vous êtes à l’étranger, il faut se « fondre dans la masse » et ne pas attirer l’attention sur soi. Evidemment, veillez à bien faire attention aussi à vos affaires dans les transports en commun mais nous supposons que vous le faites déjà au quotidien. Nous étions particulièrement vigilants concernant nos bagages en soute. On descendait à chaque arrêt (même la nuit) vérifier qu’on ne les vole pas. Paranos, nous direz vous ? Peut être mais quoiqu’il en soit, nous n’avons souffert d’aucun vol…ce qui n’est malheureusement pas le cas de tous, croyez-nous ! Enfin, bien que nous ayons fait du camping sauvage, nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité en Equateur.

BON A SAVOIR︱Avant d’entreprendre votre voyage, renseignez-vous aussi sur la sécurité du pays en consultant le site du ministère de l’Europe et des affaires étrangères

Informations pratiques

Langues parlées︱Espagnol, dialectes locaux comme le quicha dans les Andes par exemple. L’Anglais est aussi parlé dans les zones principalement touristiques. Apprendre quelques mots de la langue locale est toujours plus sympa pour créer un premier contact. Et puis, c’est aussi une forme de respect vis-à-vis du pays qui vous accueille. Voici donc quelques mots basiques en Espagnol : 

  • Bonjour : il y différentes façon de le dire en fonction de l’heure de la journée : jusqu’au déjeuner : Buenas dias ; du déjeuner à la tombée de la nuit : Buenas tardes ; à la tombée de la nuit : Buenas nochesSinon, le mot « Hola » fonctionne très bien à toute heure ! 
  • Au revoir : Adiós
  • S’il-vous-plaît : Por favor
  • Merci : Gracias
  • Oui : Si
  • Non : No
  • Combien cela coûte ? : Cuánto vale ?
  • Je m’appelle… : Me llamo…

Prise de courant︱Les prises de courant sont différentes de celles utilisées en France. Il faudra donc prévoir un adaptateur universel.

WIFI, Internet︱L’accès à internet se fait facilement par le biais de la connexion wifi des hôtels.

EauL’eau du robinet n’est pas potable. Par contre, vous pouvez en boire à condition de faire bouillir l’eau, d’utiliser une gourde filtrante ou d’utiliser des produits style Micropur. L’idéal reste quand même d’acheter des bouteilles d’eau encapsulées. Vous en trouverez partout.

Toilettes︱Vous verrez une poubelle ou un seau à côté des WC. Cela permet de jeter le papier toilette dedans. Ne mettez surtout pas le papier dans les WC comme chez nous, vous risqueriez de boucher les canalisations ! Assez déroutant au début mais on s’y est vite fait.

➳ Voilà ! Nous espérons que notre petit guide pratique vous aura aidés à préparer votre futur voyage en Equateur. N’hésitez pas à découvrir notre séjour aux Galapagos ou encore la ville de Quito, point de départ de notre tour du monde.

signature animée blog de voyage tour du monde des loulous

Avez-vous aimé cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.