Filtration de l’eau en voyage : comment rendre l’eau potable ?

En voyage, une des principales questions lorsque nous arrivons dans un pays est : est-ce que l’eau est potable ? La plupart du temps, la réponse est non. Alors histoire de préserver la planète qui souffre déjà de pollution, emporter un système de filtration ou de purification de l’eau en voyage s’avère être judicieux. Cela évitera d’acheter des bouteilles en plastique qui se retrouveront dans la nature ou dans l’océan. C’est pourquoi, nous allons vous expliquer les différentes solutions existantes pour rendre l’eau potable peu importe le lieu.


Sommaire – Filtration de l’eau en voyage

Pourquoi utiliser un système de filtration/purification d’eau en voyage ?

Comment rendre l’eau potable en voyage ?

1. Faire bouillir l’eau

2. Désinfection chimique de l’eau

3. Filtration de l’eau grâce à un système de filtration sophistiqué

3bis. Comment choisir un filtre à eau efficace pour voyager ?

4. Purification de l’eau via une lampe Ultra-Violet (UV)

5. Purification de l’eau gratuite en mode « j’ai le temps »

6. Alors….quelle solution de filtration d’eau utiliser en voyage ?

Les bons gestes à adopter avant de boire de l’eau à l’étranger

BONUS – Trouver de l’eau potable dans le monde : les 2 applications à avoir dans son téléphone


Pourquoi utiliser un système de filtration/purification d’eau en voyage ?

✴ L’ accès à l’eau potable au niveau mondial

Malheureusement, peu de pays possèdent un accès à l’eau potable. Lors de notre tour du monde, nous avons pu boire de l’eau du robinet (= tap water) uniquement à l’île de Pâques, au Chili et à Singapour. Ces cartes proposées par le CDC (Center for Disease Control & Prevention) sont clairement explicites.

carte de l'eau potable dans le monde
pays eau potable
carte mondiale des pays où l'eau n'est pas potable
pays eau non potable

✴ Les risques de boire une eau contaminée

Ne pas désinfecter l’eau peut présenter des risques quand nous sommes en voyage. A partir du moment où vous voyagez dans des pays où l’eau n’est pas potable, où l’hygiène est précaire, que vous décidez de partir en pleine nature faire un trek ou du camping, considérez que l’eau que vous trouverez sera contaminée. Il faudra donc envisager d’avoir avec soi un système pour filtrer/purifier l’eau.

Pourquoi ? Tout simplement, pour pouvoir éliminer les germes (virus, bactéries, parasites) qui peuvent être présents dans celle-ci et qui pourraient provoquer une infection intestinale dans le meilleur des cas. En gros, cela vous évitera une bonne turista (diarrhée, maux de ventre, vomissements). Néanmoins, une eau contaminée peut aussi être à l’origine d’autres maladies plus graves comme l’hépatite, le choléra ou encore la typhoïde pour ne citer qu’elles. C’est pourquoi, nous vous conseillons également de vous renseigner sur les vaccins à effectuer lors d’un voyage. Nous avons écrit un article détaillé sur ce sujet pour vous aider. Enfin, une eau peut aussi être contaminée par des éléments radioactifs, et des métaux lourds (plomb…).


Anecdote de voyage


2011, plus de 40°C à l’ombre, quelque part en Inde. Nous voilà partis visiter un site avec suffisamment d’eau sur nous (enfin, nous le pensions). Sauf que nous rencontrons d’autres voyageurs et nous discutons suffisamment longtemps pour se retrouver à un moment donné à cours d’eau…mais je (Estelle) voulait finir la découverte des lieux donc pas question de ressortir. J’aperçois une fontaine d’eau au milieu du site où les locaux allaient boire. C’est comme si j’avais eu le Graal devant moi ! Je fonce, je bois et je dis à Seb « vas-y, elle est bonne » et je l’entends encore me répondre « oui, c’est juste le pourcentage de matières fécales qui change ».

Sur le coup, j’avais tellement soif que je n’ai pas pensé un seul instant qu’elle serait impropre à la consommation. Je suppose que chacun connaît la situation sanitaire désastreuse en Inde donc l’issue fut évidente le soir même. Et voilà, une bonne turista ! A l’époque, nous n’avions pas de système pour purifier l’eau. Mais si nous en avions eu un, cela m’aurait évité cette mésaventure ! D’où l’importance de traiter l’eau, croyez-moi !


✴ Pourquoi traiter l’eau en voyage : une solution économique et écologique

Il va s’en dire qu’utiliser un système de filtration/purification d’eau est beaucoup plus économique que d’acheter des bouteilles d’eau. Même si le prix d’achat est parfois élevé, il sera vite rentabilisé surtout lors d’un tour du monde.

Cependant, à nos yeux, le plus gros avantage représente sa portée écologique. Ayez à l’esprit que la plupart des pays en voie de développement ne recyclent pas les objets en plastique. Pour avoir voyagé en Asie à plusieurs reprises, le « décor » est parfois sans appel comme le montre cette photo que nous avons prise au Myanmar. Alors, nous pensons profondément que nous pouvons limiter notre impact environnemental en traitant l’eau soi-même avec des systèmes adaptés.

limiter impact environmental filtration eau voyage
Avez-vous vu le chien à travers ces déchets ?

Si pour une raison X, vous ne disposez pas de système de filtration d’eau, il faudra acheter de l’eau embouteillée. C’est primordial pour éviter les maladies. Vérifiez bien que le bouchon n’a pas été ouvert et essayez de savoir l’origine de l’eau, et son traitement. La plupart du temps, c’est peine perdue mais vous pouvez toujours demander.

Comment rendre l’eau potable en voyage ?

Voilà LA fameuse question ! Alors, il existe diverses possibilités pour rendre l’eau potable en voyage. Personnellement, nous avons opté pour trois d’entres elles. Ces méthodes que nous allons vous dévoiler, ont été testées et approuvées lors de notre tour du monde et de nos autres voyages. En revanche, pour que toutes ces techniques fonctionnent correctement, il est nécessaire d’avoir de l’eau claire.

Le tips des LoulousDans le cas d’une eau chargée (saleté, sédiments…), il faut la filtrer au préalable avec un filtre à café dans l’idéal. Si comme nous, vous n’en avez pas à disposition en plein milieu d’un trek, utiliser un vêtement propre genre tee-shirt.

✴ 1. Faire bouillir l’eau

Cette tactique est clairement la plus efficace et la plus sûre. D’ailleurs, c’est celle que nous avons utilisée le plus. Par contre, pour qu’elle soit vraiment performante, il faut laisser bouillir l’eau au minimum 1 minute et au moins 3 minutes au delà de 2000 mètres d’altitude. Par exemple, lors d’un trek au Pérou à plus de 4000 mètres, nous avons fait bouillir l’eau au moins 5 minutes pour être certains que tout était ok. Il faut toujours faire bouillir une eau claire et la laisser refroidir avant de la boire. Nous voyageons, la plupart du temps, avec notre popote, bien pratique pour utiliser ce procédé. Pour tout savoir sur notre matériel de camping, c’est par ici.

A RETENIRL’ébullition de l’eau est le meilleure système de filtration de l’eau en voyage. Il permet de tuer tous les agents pathogènes (virus, bactéries, parasites…).

✴ 2. Désinfection chimique de l’eau

C’est la méthode chimique par excellence utilisant de l’iode ou du dioxyde de chlore. Elle permet d’éliminer les virus et bactéries. En revanche, en fonction des comprimés, elle ne sera pas efficace à 100% contre les parasites Cryptosporidium et Giardia. Différentes marques existent sur le marché tel qu’Aquatabs, mais Micropur® est la plus recommandée pour les voyageurs. De forme liquide ou solide, nous avons testé la version tablette Micropur Forte® mais nous n’avons pas été séduits.

Premièrement, le délai de traitement est assez long : environ 30 min contre les virus et bactéries, et environ 2h pour tuer tous les micro-organismes. Il existe cependant, une version complète de désinfection de l’eau en 30 min grâce à Micropur express®. Idéal pour utiliser en cas d’urgence avec une eau claire (attention, si l’eau est trouble, le temps de traitement s’allonge à 4 heures).

Deuxièmement, le goût très prononcé de chlore ne nous a pas plu du tout. Pour masquer ce dernier, vous pouvez utiliser un filtre avec un charbon actif, aromatiser l’eau avec du citron par exemple ou utiliser un autre traitement vendu en pharmacie pour contrer le goût du chlore. Malgré ces inconvénients, cela reste néanmoins une bonne option pour désinfecter l’eau surtout en randonnée. En effet, ces comprimés prennent peu de place dans un sac à dos et restent efficaces. Et puis, le Micropur Forte® permet de conserver l’eau purifiée pendant 6 mois en empêchant toute nouvelle prolifération !

Micropur quel système pour désinfecter l'eau en voyage
Source crédit photo Micropur Google, montage TDM des Loulous

Infos utiles sur la désinfection de l’eau via Micropur

L’eau désinfectée à l’iode n’est pas recommandée si vous souffrez de problèmes thyroïdiens, si vous avez une hypersensibilité connue à l’iode et si vous êtes enceinte. De plus, il ne faut pas les utiliser de façon prolongée car cela peut être mauvais pour l’organisme à terme. Donc Micropur® = utilisation occasionnelle. En cas de doutes, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.

A RETENIRSelon le CDC, nous citons « le temps de contact, la concentration de désinfectant, la température de l’eau, la turbidité de l’eau (nuage), le pH de l’eau et de nombreux autres facteurs peuvent avoir un impact sur l’efficacité de la désinfection chimique. La durée et la concentration du désinfectant varient selon le fabricant et l’efficacité de la réduction des agents pathogènes dépend du produit. »

✴ 3. Filtration de l’eau grâce à un système de filtration sophistiqué

Dans ce chapitre, nous parlons de filtration de l’eau via des filtres spécifiques qui ne laissent pas passer les micro-organismes. Il existe énormément de types de filtres que l’on retrouve via divers contenants :

  • les pailles filtrantes : peu encombrantes, légères. L’inconvénient est de boire uniquement à la source.
  • les gourdes filtrantes : Lifestraw, Humagreen, Katadyn, Water-to-Go, sont des marques très utilisées par les voyageurs.
  • les filtres à gravité : ils permettent de filtrer une quantité importante d’eau. Par exemple, le Be Free Gravity de chez Katadyn est efficace pour 10L d’eau.
  • les filtres à pompe : comme son nom l’indique, il faut pomper l’eau un peu de la même manière qu’une pompe à vélo. Pas pratique du tout !
  • les filtres à pression : pareil que les gourdes filtrantes sauf qu’il faut appuyer assez fort sur la poche pour arriver à boire. Pas l’idéal selon nous mais le produit Sawyer Mini a de bons retours niveau efficacité.

Infos complémentaires sur les filtres

Les filtres doivent se changer régulièrement pour continuer d’être fonctionnels. Cela nous paraît une solution tout à fait adaptée pour des petits séjours mais pas pour un tour du monde ou un voyage au long cours. Il sera difficile de trouver les filtres appropriés pour votre gourde surtout dans certains pays. A moins de partir avec un stock d’avance mais cela signifie plus de poids dans le sac à dos. Enfin, si vous voulez retirer le « mauvais goût » que l’eau peut encore avoir, optez pour un filtre avec du charbon actif à l’intérieur.

BON A SAVOIRLe charbon actif permet de neutraliser le mauvais goût de l’eau. Et puis, il va aussi la minéraliser et retirer d’éventuels micro-organismes. Vous trouverez des bâtons de charbon actif dans les magasins bio ou zéro déchet. Par contre, il se dégrade assez vite donc pas top en voyage. Et puis, cela ne rendra pas forcément l’eau potable. Il est à utiliser en complément d’un autre moyen de filtration/purification de l’eau.

Nous vous conseillons aussi de regarder la capacité de traitement du filtre : 1000L d’eau, 4000L…avant de devoir le changer.

3bis. Comment choisir un filtre à eau efficace pour voyager ?

✧ La taille des pores

Si vous optez pour cette solution de filtration de l’eau en voyage, il faudra prêter attention à la taille des pores du filtre. En effet, en fonction de la taille, il sera efficace ou non contre certains micro-organismes. Voici, un tableau édité par CDC qui permet de se rendre compte de la taille en microns de certains virus, bactéries, parasites, présents dans l’eau.

taille des virus bactéries comment filtrer l'eau en voyage
Source : CDC

Gardez en tête que plus un filtre aura des pores petits, moins il laissera passer les agents pathogènes. Vous pouvez le voir sur le schéma suivant avec l’exemple de Cryptosporidium . Par contre, il y a là encore deux types de tailles de pores :

  • la taille « absolue » : ici, tous les pores sont de la même taille. C’est l’idéal !
  • la taille « nominale » ou « mean » : les pores ont des tailles différentes.
taille des pores filtre eau voyage comment choisir un système de filtration d'eau
Source : CDC
✧ La norme NSF

NSF est un organisme qui établit des normes de santé publique pour différents produits dont les filtres. Concernant le traitement de l’eau, les normes NSF sont les suivantes : NSF 41 (traite le goût et l’odeur), 53 (réduction des kystes), 58 (osmose inverse) et 62 (distillation). Ces données sont à prendre en considération lors de votre choix. Pourquoi ?

Les parasites Cryptosporidium et Giardia sont les plus responsables des diarrhées provoquées à l’étranger suite à l’ingestion d’eau contaminée. Alors pour être sûrs que le filtre les éliminent bien, il faut qu’au moins une de ces inscriptions soient inscrites sur la notice :

  • Osmose inverse (avec ou sans étiquetage NSF 53 ou NSF 58)
  • Taille absolue des pores de 1 micron ou moins (avec ou sans étiquetage NSF 53 ou NSF 58)
  • Testé et certifié selon la norme NSF/ANSI 53 ou la norme NSF/ANSI 58 pour l’élimination des kystes
  • Testé et certifié selon la norme NSF/ANSI 53 ou la norme NSF/ANSI 58 pour la réduction des kystes

A RETENIRLe CDC explique que « la filtration peut être utilisée comme méthode de réduction des agents pathogènes contre la plupart des micro-organismes, en fonction de la taille des pores du filtre, de la quantité du contaminant, de la taille des particules du contaminant et de la charge de la particule de contaminant. Seuls les filtres contenant une matrice de désinfectant chimique seront efficaces contre certains virus.« 

✴ 4. Purification de l’eau via une lampe Ultra-Violet (UV)

L’avantage d’une lampe UV est qu’elle détruit l’ADN des micro-organismes ce qui rend cette méthode très efficace. La marque numéro 1 dans cette catégorie est Katadyn qui propose différentes sortes de Steripen. Ces appareils ressemblant à des stylos, disposent d’une lampe qu’il faut insérer dans l’eau. Les rayons UV produits par celle-ci détruisent les agents pathogènes à condition que l’eau soit claire. En effet, une eau trouble rend le processus peut efficace. Nos gourdes de la marque Chilly’s n’étant pas transparentes, nous avons pris cette photo avec un verre d’eau pour vous montrer l’intensité de la lampe UV. Personnellement, nous utilisons le Steripen Ultra qui est juste génial ! D’ailleurs, nous vous donnons notre avis et les raisons de notre choix dans cet article.

purifier l'eau en voyage avec un steripen rendre l'eau potable en voyage

A RETENIRL’efficacité du Steripen dépendra de son utilisation dans une eau claire (faire un pré-filtrage si nécessaire), d’un temps de contact respecté (voir les recommandations du fabricant) et d’une puissance suffisante. Si les piles ou la batterie sont faibles, la lampe peut être moins performante.

✴ 5. Purification de l’eau gratuite en mode « j’ai le temps » : méthode SODIS

Alors celle-là, nous vous la donnons au cas où. Elle s’appelle SODIS signifiant Solar Water Disinfection, autrement dit désinfection solaire de l’eau. Elle est beaucoup utilisée dans les pays en voie de développement. Pour faire simple, il faut remplir une bouteille en plastique avec de l’eau claire et l’exposer au soleil durant au minimum 6H ou 2 jours si c’est nuageux. Les rayons UVA, produits par le soleil, vont tuer de manière vraiment efficiente tous les micro-organismes y compris Cryptosporidium et Giardia. Par contre, cela ne fonctionne qu’avec des bouteilles plastique transparentes d’une capacité de 2L maximum et de l’eau claire. Pas d’eau trouble, ni opaque. Bref, efficace et gratuite !

✴ 6. Alors….quelle solution de filtration d’eau utiliser en voyage ?

Nous dirions que c’est un choix purement personnel car tout va dépendre de votre périple (van, sac à dos, quantité d’eau à traiter…). Maintenant que vous savez quelles solutions existent, à vous de définir celle qui vous correspond le mieux. Bien entendu, chacune d’entres elles peut être combinée avec d’autres. Personnellement, nous nous servons de l’ébullition de l’eau, du Steripen accompagné d’un pré-filtre Katadyn et du Micropur Forte® en dernier recours (léger, peu encombrant). A cela, se rajoutent deux bouteilles basiques de la marque Chilly’s et deux camelbak (3L et 2L). Pour les indécis, voilà un tableau comparatif de ces multiples moyens de filtration d’eau en voyage. Même s’il est en anglais, nous pensons qu’il pourra vous être utile.

comparatif des moyens de filtration eau voyage
Source : CDC

Les bons gestes à adopter avant de boire de l’eau à l’étranger

Les maladies hydriques, c’est-à-dire liées à l’eau contaminée, peuvent vraiment vous gâcher votre voyage. Avant toute chose, soyez à jour de vos vaccins de base. Puis, en fonction du lieu et de la durée de votre séjour, il peut être raisonnable de vous faire vacciner contre certaines d’entre elles (Typhoïde, Leptospirose). Retrouvez la liste détaillée des vaccins envisageables pour un voyage à l’étranger. Cet article est là pour vous aider mais ne remplace pas une visite médicale qui vous apportera plus d’infos. De plus, avoir avec soi une pharmacie bien préparée est indispensable.

Ceci étant dit, une fois sur place, il est préférable d’adopter de bons gestes pour éviter la contamination :

  • Ne pas boire de l’eau stagnante.
  • Ne pas boire de l’eau à proximité d’une sortie d’usine, d’un village, d’une ville. Elles sont souvent chargées de tas de saleté sans compter tous les agents pathogènes dedans (défection animale, humaine…). Par exemple, nous ne boirions pas de l’eau du Gange, même avec un sytème de purification !
  • Essuyez bien votre gourde et le goulot avant de boire. Oui ! Vous avez rendu l’eau potable à l’intérieur, via un système de filtration, mais pas les gouttelettes extérieures.
  • Ne buvez pas de l’eau dans des cours d’eau après de grosses crues.
  • Ne laissez pas une eau traitée trop longtemps (pas plus de 48h généralement) dans votre gourde au risque de voir les germes revenir. Dans le doute, refaites un traitement.
  • En fonction du moyen de filtration choisi, respectez bien la notice : changement de filtre, utilisation…afin que les résultats soient optimaux.

✴ Nos conseils pour éviter la contamination par l’eau

Il faut savoir que les maladies dues à l’eau peuvent être aussi transmises via les aliments et les boissons donc voici quelques précautions supplémentaires :

  • Ne pas manger d’aliments crus : légumes, viandes, fruits, poissons…
  • Evitez la nourriture de rue car les normes d’hygiène ne sont pas comme chez nous. Dans ce cas, nous ne sommes pas de bons exemples car nous mangeons principalement dans la rue en voyage. Par contre, nous regardons le stand, nous prenons des aliments cuits et nous faisons confiance à notre instinct.
  • N’acceptez pas les glaçons dans les verres : la plupart du temps, ils viennent de l’eau du robinet qui n’est pas forcément potable.
  • Evitez les glaces, sauf si vous êtes sûrs de leur fabrication/provenance.
  • Evitez les jus, boissons qui ne sont pas embouteillés.
  • Si vous faites votre popote, rincez les aliments avec de l’eau traitée. A défaut, faites les bien cuire !

Et surtout, n’oubliez pas de vous laver les mains. Pour faire simple, retenez ceci :

Aliments crus = NON (ou alors vous les rincez vous-même avec de l’eau traitée).

Aliments cuits, secs ou emballés = OUI

Boissons non embouteillées (jus pressé sur un stand de rue par exemple), eau du robinet (si elle n’est pas potable dans le pays) ou aux fontaines = NON

Boissons embouteillées (lait pasteurisé, eau, jus, soda), chaudes (thé, café), alcool = OUI

Evitez aussi le brossage des dents au robinet et la baignade dans des eaux douteuses surtout si vous avez des blessures.

BONUS – Trouver de l’eau potable dans le monde : les 2 applications à avoir dans son téléphone

Avoir un système de filtration d’eau en voyage c’est bien, mais repérer directement des points d’eau potable, c’est encore mieux. Voici donc deux applications que nous utilisons régulièrement et que nous trouvons vraiment top.

  • Free Taps recense des milliers de points d’eau potable partout dans le monde qui sont bien souvent des fontaines. Ce que nous adorons dans cette application, c’est son évolution constante. En effet, il est possible de rajouter un point d’eau si vous en trouvez un. Chacun peut donc participer pour la rendre encore plus complète.
  • Lancée par l’organisme City to Sea visant à protéger les océans, l’application Refill a une vocation environnementale puisqu’elle incite à réduire la consommation plastique. Vous trouverez donc de nombreux points de recharge d’eau et de fontaines mais pas que…si vous adorez prendre un café à emporter, regardez s’il existe un café à proximité de votre localisation où vous pouvez amener votre propre tasse ou encore, où trouver une épicerie zéro déchet. L’idée est vraiment d’aider les personnes désireuses de limiter leurs déchets, à découvrir en un clin d’oeil grâce à une carte, ces différents lieux. D’ailleurs la marque Chilly’s s’est associée à Refill en créant une bouteille au design spécifique. A chaque bouteille vendue, un don de 10 £ est reversé à City to Sea. Hormis son côté pratique, Refill est une appli qui a vraiment du sens.

Free taps et Refill sont disponibles gratuitement sur Android et IOS.

application téléphone pour trouver de l'eau potable dans le monde blog voyage

Et voilà, vous savez tout…

Enfin, nous pensons n’avoir rien oublié ! Nous nous sommes appuyés sur notre expérience et sur notre enquête personnelle au moment de sélectionner un système de filtration/purification d’eau en voyage. Cet article a été le fruit de longues heures de recherches afin de le rendre le plus complet possible. Alors, nous espérons qu’il vous aura été utile. Si oui, n’hésitez pas nous laisser un p’tit commentaire, ça fait toujours plaisir.

➳ Et vous, utilisez-vous une méthode pour traiter l’eau en voyage ? Si oui, dites-nous laquelle ? Nous serions ravis d’échanger sur le sujet. N’oubliez pas non plus de consulter notre article sur le Steripen. Qui sait, vous pourriez aussi opter pour ce système. Enfin, si d’autres tips vous tente, c’est par là.

signature animée blog de voyage tour du monde des loulous

Avez-vous aimé cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.