Guide pratique pour préparer son voyage en Bolivie

Lors de notre tour du monde, la Bolivie fut un véritable coup de coeur. Ce petit pays d’Amérique latine sans accès direct à l’océan offre une multitude de paysages dont le plus connu reste le célèbre Salar d’Uyuni. Cette diversité nous a réellement séduits sans compter l’accueil chaleureux des boliviens. C’est pourquoi, nous vous avons concocté un guide pratique pour préparer votre voyage en Bolivie. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires pour venir découvrir ce pays.

NOTE : en raison de la crise sanitaire, veuillez vous renseigner des conditions d’entrées du pays (vaccin, test PCR…) au moment de votre voyage mais aussi de celles de retour dans votre propre pays. Nous ne les avons pas indiquées étant donné que la situation sanitaire change sans cesse.

la Bolivie, guide pratique pour préparer son voyage

Préparer son voyage en Bolivie – Sommaire

➳ 1. Quelle est la meilleure période pour visiter la Bolivie ?

➳ 2. Faut-il des vaccins spécifiques pour voyager en Bolivie ?

➳ 3. Est-ce qu’un visa est nécessaire ?

➳ 4. Comment y venir

➳ 5. Comment se déplacer en Bolivie

➳ 6. Où dormir en Bolivie

➳ 7. Argent, budget et banques

➳ 8. La sécurité en Bolivie

➳ 9. Informations pratiques


Quelle est la meilleure période pour visiter la Bolivie ?

climat Bolivie guide pratique

La Bolivie peut se visiter toute l’année. Cependant, on distingue quand même deux saisons principales qui sont inversées par rapport à la France :

  • la saison sèche qui s’étend d’avril à octobre, voire novembre est idéale pour visiter le pays. Il s’agit de l’hiver là bas où les pluies sont rares et les températures relativement clémentes.
  • la saison des pluies de novembre à mars est quant à elle l’été, où les pluies sont abondantes. Janvier, février et mars sont à éviter.

A souligner également que le climat varie en fonction des régions du pays. Par exemple, le bassin amazonien est à écarter durant l’été car les fortes pluies rendent les chemins difficilement praticables. Ensuite, on retrouve l’Altiplano, signifiant « plaine d’altitude », qui est une région s’étendant sur 4 pays (Pérou, Bolivie, Chili et Argentine) où l’altitude moyenne est d’environ 3300 mètres ! Cette immense plaine connaît des changements brutaux de températures. Néanmoins, d’une manière générale, les meilleures périodes pour visiter la Bolivie reste avril-mai et septembre-novembre. Personnellement, nous avons parcouru le côté Ouest de la Bolivie en mai et nous n’avons jamais eu de pluie.

✴ Et dans ma valise, je prends quoi ?

A emporter dans sa valiseTout dépend de la zone que vous visiterez. En raison des différents changements d’altitudes, il est primordial d’avoir des vêtements légers et des vêtements chauds. En effet, en Amazonie, le temps est souvent incertain avec chaleur, humidité et pluie tandis que dans l’Altiplano, les températures sont chaudes la journée et très froides la nuit. Si vous vous rendez en Amazonie, emportez des vêtements techniques, qui sèchent rapidement et surtout qui couvrent les bras et les jambes en raison des moustiques et autres bestioles. D’ailleurs, un spray anti-moustique ne serait pas un luxe.

Selon nous, l’indispensable reste d’emporter des vêtements chauds type polaire, pull, veste softshell. Nous vous conseillons aussi des habits en laine mérinos de la marque Icebreaker qui permettent de réguler la température du corps par n’importe quel temps. Croyez-nous si les journées peuvent être chaudes dans l’Altiplano, les nuits en altitude sont glaciales (jusqu’à -15°C voire moins !) en particulier dans le Sud-Lipez et le Salar d’Uyuni. Rassurez-vous, vous trouverez aussi sur place de très chauds lainages (super beaux en plus) sur les marchés locaux. Un imperméable pourra également être utile. Enfin, n’oubliez pas de prendre des chaussures de rando. Il y a de beaux treks à faire dans le pays comme celui des Jalq’a. Retenez simplement qu’un voyage en Bolivie, est synonyme de s’habiller et se déshabiller en fonction des changements climatiques.

Faut-il des vaccins spécifiques pour voyager en Bolivie ?

Il n’y a pas de vaccins obligatoires. Il est cependant recommandé d’avoir ses vaccins de base à jour. Par contre, en fonction de vos conditions de voyages (isolement, hygiène), il peut être utile de vous faire vacciner contre la rage, la typhoïde, hépatite A et B.

Le vaccin contre la fièvre jaune est recommandé à partir de 9 mois, en fonction de la zone que vous visiterez car le virus est plus présent au nord et à l’est du pays à des altitudes inférieures à 2300m. La vaccination contre la fièvre jaune n’est pas obligatoire si vous venez d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Océanie ou d’Asie. Elle est cependant obligatoire (sauf contre-indication) pour les enfants de plus de 1 an et les adultes, jamais vaccinés, ayant effectué un séjour préalable dans les pays d’Afrique ou d’Amérique du Sud où la fièvre jaune est endémique. Nous avons d’ailleurs créé un article sur les vaccins pour un voyage afin de vous aider dans cette démarche.

A souligner que certaines maladies dues aux moustiques sont présentes comme la dengue, le chikungunya, le zika ou encore le paludisme. Dès lors, il est donc primordial de se protéger contre les piqûres de moustiques.

Est-ce qu’un visa est nécessaire ?

Pour les ressortissants français, un visa n’est pas nécessaire pour une durée inférieure ou égale à 90 jours. Il suffit simplement d’avoir un passeport valable plus de 6 mois à compter de la date d’entrée sur le territoire bolivien. A noter que le tampon délivré sur le passeport à l’entrée en Bolivie donne droit à 30 jours sur place. Il est possible de prolonger cette autorisation deux fois à condition de ne pas dépasser les 90 jours maximum autorisés par an. Cette démarche gratuite est à effectuer auprès des autorités de la migration bolivienne, exclusivement dans les bureaux de la migration dont voici la liste.

Pour les ressortissants d’autres pays, vous trouverez la liste des pays pour lequel le visa est obligatoire (ou pas) ainsi que les pièces justificatives à fournir. Quoiqu’il en soit, rapprochez-vous auprès de l’ambassade pour avoir toutes les informations nécessaires.

Lors des passages frontières terrestres, il faut absolument que le douanier appose le tampon d’entrée sur votre passeport. Même si cela paraît logique, veillez à ce que cela soit bien le cas. Sinon, vous ne pourrez pas sortir du pays sans avoir régularisé votre situation et payé une amende s’élevant à 20 bolivianos environ (2,45€ selon le taux de change actuel) par jour de dépassement.

Comment venir en Bolivie ?

✴ En avion

Pour venir en Bolivie, la voie la plus commune est bien entendu la voie aérienne. Pour trouver un billet d’avion pas cher, utilisez des comparateurs de vols tels que Kayak ou Skyscanner. A noter, qu’un vol à destination de l’aéroport international de Viru-Viru à Santa Cruz coûtera moins cher qu’un vol direction la Paz en raison de l’altitude.

Temps de volDepuis la France, il n’existe pas de vol direct vers la Bolivie. Le trajet comprendra systématiquement une, voire plusieurs escales. La durée du trajet dépendra des temps d’escales mais comptez au minimum 15h et parfois cela peut aller jusqu’à 30h !

BON A SAVOIR︱Si vous transitez par les Etats-Unis pour venir en Bolivie, un document ESTA est obligatoire. La demande en ligne est rapide. L’ESTA coûte 14$ et sa durée de validité est de 2 ans. Voici le site officiel pour l’obtenir.

Décalage horaire︱La Bolivie présente -6h par rapport à la France quand cette dernière est à l’heure d’été. Par exemple, quand il est 15h en France, il est 9h en Bolivie. En revanche, il y a -5h de décalage quand la France est à l’heure d’hiver. Durant nos voyages, nous utilisons l’horloge parlante pour savoir l’heure exacte dans un pays. 

✴ Par les frontières terrestres et fluviales

La Bolivie est un pays enclavé entre 5 autres, à savoir le Brésil, le Paraguay, l’Argentine, le Chili et le Pérou. Par conséquent, les postes frontières sont nombreux. Voici une carte que nous avons élaborée afin de visualiser plus facilement les postes frontières à la fois terrestres et fluviaux entre la Bolivie et les autres pays. Vous en trouverez le détail juste après.

poste frontière en Bolivie

∼ Frontière Bolivie / Brésil

Le passage le plus emprunté est celui de Puerto Quijarro (Bolivie) / Corumba (Brésil) au sud du pays. L’autre passage terrestre au Nord : Cobija (Bolivie) / Brasiléia est très peu fréquenté car il est situé dans la partie amazonienne. Guayaramerin (Bolivie) / Guaraja-Mirim (Brésil) offre une alternative plutôt sympathique. Il faudra traverser sur un petit bateau le Rio Mamoré, un long fleuve sillonnant la Bolivie et formant une frontière naturelle à certains endroits avec le Brésil.

∼ Frontière Bolivie / Paraguay

Etant donné que le passage vers le Paraguay est particulier, nous avons simplement indiqué sur la carte, les deux villes boliviennes où vous pouvez prendre un bus pour rejoindre le Paraguay. Ici, le plus simple est de prendre une compagnie de bus depuis Santa Cruz qui effectue le trajet vers la ville d’Asuncion au Paraguay. Soyons clairs, ça sera un trajet super long puisqu’il faut compter au bas mot 24h s’il n’y a pas de retard ni de pannes. Pour avoir vécu un trajet en bus de cette durée au Chili, il faudra vous armer de patience et savoir vous occuper (lecture, jeu de cartes, dormir…).

L’autre solution consiste à rejoindre la ville de Villamontes en Bolivie d’où un seul bus par jour part direction le Paraguay. Petit bémol, il arriverait entre 1h et 3h du matin à Villamontes. Dans ces deux cas de figures, les formalités douanières se font à plusieurs dizaines de kilomètres de la frontière bolivienne.

∼ Frontière Bolivie / Argentine

Pour aller en Argentine, c’est beaucoup plus simple. Il y a 3 postes frontières terrestres : Villazon (Bolivie) / La Quiaca (Argentine), Bermejo (Bolivie) / Aguas Blancas (Argentine) et Yacuiba (Bolivie) / Professor Salvador Mazza (Argentine). Aucune difficulté particulière car des compagnies de bus effectuent régulièrement des trajets depuis la Bolivie vers l’Argentine. Attention au décalage horaire entre les deux pays concernant l’ouverture/fermeture des postes frontières.

Frontière Bolivie / Chili

Il y a 9 passages frontières terrestres possibles que vous pouvez retrouver en détail ici. Pour notre part, nous avons emprunté celui de Hito Cajon (Bolivie) / San Pedro (Chili).

· P’tite histoire de ce passage frontière ·

Pour la p’tite anecdote, nous avons cru ne jamais arriver au Chili. Après avoir terminé en beauté par le Salar d’Uyuni, nous avons voulu retraverser le Sud Lipez direction le Chili. Deux options s’offraient à nous depuis Uyuni : soit prendre un bus, soit louer les services d’une agence proposant un package transport, nuit, dîner et petit-déjeuner.

Selon les infos récoltées peu de temps avant, le tarif via une agence était de 350bs. Parfait, il nous restait 714bs ! A chaque changement de pays, nous nous arrangions pour avoir le moins d’argent à changer cela permettait de faire quelques économies. Sauf que toutes les agences d’Uyuni s’alignaient sur 800bs pour 2 personnes ! La galère, d’autant plus que notre visa expirait deux jours plus tard. Finalement, l’agence Expediciones Latitudes a eu pitié de nous et a accepté de nous conduire à la frontière pour 700bs.

Ouf ! Depuis Uyuni, ce poste frontière est l’idéal pour rejoindre le Chili et permet de voir (ou revoir) une fois encore les paysages magnifiques du Sud-Lipez. Nous avons passé la nuit à Villa Mar dans un hôtel au confort spartiate. Réveil matinal à 5h pour être au poste frontière à l’ouverture vers 9h. Je me rappelle encore la saveur de ce café, le corps tremblant de froid, admirant une dernière fois la beauté de ce paysage.

BON A SAVOIR︱Le douanier nous a demandé 15bs chacun pour apposer le tampon de sortie. Heureusement que nous avions retrouvé un billet de 20 soles du Pérou que nous avions changé à Uyuni au cas où ! Quoiqu’il en soit, ce fut le seul backchich que nous avons payé lors de notre tour du monde mais là, nous n’avions pas vraiment le choix !

frontiere Hito Cajon en Bolivie guide pratique préparer son voyage

Frontière Bolivie / Pérou

Les deux postes frontières les plus utilisés se trouvent au niveau du Lac Titicaca : Desaguadero et Yunguyo (Pérou) / Kasani (Bolivie). Nous avons traversé la frontière par ce dernier en venant du Pérou. Pratique, rapide et depuis la ville de Puno au Pérou de nombreuses compagnies de bus effectuent le trajet vers Copacabana en Bolivie via ce passage.

Nous vous indiquons également d’autres postes frontières terrestres : Tripartito à la frontière entre le Pérou, la Bolivie et le Chili puis Tilali (Pérou) / Puerto Acosta (Bolivie). La ville de Puerto Maldonado au Pérou située en plein coeur de l’Amazonie est traversée par le Rio Madre de Dios qui continue en Bolivie. Peut-être est-il possible de franchir la frontière par voie fluviale à cet endroit ? Quoiqu’il en soit, pour ces trois derniers postes frontières, nous vous les donnons à titre indicatif car nous n’avons trouvé que peu d’infos. Par conséquent, renseignez-vous bien avant d’y aller et surtout s’il y a bien un lieu où faire tamponner votre passeport pour l’entrée et sortie du territoire. Enfin, attention au décalage horaire entre les deux pays concernant l’ouverture/fermeture des postes frontières.

Comment se déplacer en Bolivie

✴ En avion

C’est la façon la plus rapide de voyager au sein du pays. Il est préférable de privilégier l’avion surtout si vous avez peu de temps sur place et que vous souhaitez voir beaucoup de lieux différents. Mais l’avion permet aussi d’atteindre des endroits reculés de la Bolivie notamment dans la partie amazonienne. Plusieurs compagnies assurent des vols intérieurs telles qu’Amaszonas, BoA, Ecojet ou encore Tam qui ont une bonne réputation dans le pays.

BON A SAVOIR︱Pour les passagers de vols internationaux au départ de la Bolivie, une taxe aéroportuaire de 25$US est réclamée. Quant aux passagers de vols intérieurs, la taxe s’élèvera environ à 30 bolivianos. Attention, la plupart du temps, celle-ci n’est pas incluse dans le prix du billet alors n’oubliez pas de vérifier.

compagnie aérienne Boa au dessus de la ville de Cochabamba

✴ En bateau

Ce moyen de transport se retrouve principalement en Amazonie et au niveau du Lac Titicaca. Nous avons eu l’occasion de le tester pour rejoindre l’Isla del Sol mais également pour regagner la Paz. En effet, une partie de la route entre Copacabana et la Paz est coupée par un bras du Lac Titicaca. Alors notre bus a été chargé sur un bac et nous, les passagers, dans un bateau pour effectuer la traversée. Un p’tit moment plutôt sympa !

✴ En voiture

Vous pouvez aussi décider de louer une voiture pour sillonner les routes de la Bolivie à condition d’être âgé de plus de 25 ans. Toutes les agences de location ne sont pas présentes en Bolivie. On retrouve néanmoins les plus connues à savoir AvisHertz, ou encore Europcar qui possèdent un comptoir aux aéroports et des bureaux dans les grandes villes. Bien sûr, le coût sera élevé mais cela peut être une option à envisager si vous voulez être autonome.

Par contre, les routes asphaltées sont peu nombreuses alors nous vous conseillons vivement de louer un 4X4 surtout si vous souhaitez vous rendre dans des endroits reculés. Enfin, pensez à faire la demande de permis de conduire international avant votre départ au risque de vous faire refouler aux agences de location. A savoir qu’il est valable 3 ans, gratuit et que la démarche s’effectue sur le site de l’ANTS pour les français.

✴ En bus

C’est le moyen de locomotion que nous avons privilégié et un des plus utilisé par les locaux. Les trajets sont extrêmement bon marché mais trèèès long ! Les routes sont très souvent des pistes dès que l’on sort des grands axes. Nous nous souvenons encore de ces 6h15 de « tape-cul » entre Cochabamba et le parc national de Torotoro.

Le point sur l’état des routes étant fait, comment obtenir des billets ? L’option la plus rapide est sans doute d’acheter son billet en ligne via des comparateurs tels que TicketBolivia. Mais selon nous, l’idéal est simplement d’aller au « terminal terrestre », c’est-à-dire à la gare routière. Cela permet de comparer les compagnies, négocier les tarifs, voir l’état des bus (important !) et repérer où se trouve la gare routière pour ne pas courir le jour du départ. Nous avons voyagé avec El Dorado et Trans Chicheno entre autres qui sont des compagnies fiables avec des bus de bonne qualité.

Tout comme au Chili, certaines compagnies possèdent des sièges semi-cama ou cama (inclinable quasiment à 180°). Ces derniers sont idéaux pour des longues distances. Certes, le billet est un peu plus cher mais le confort est agréable. Les sièges cama sont toujours situés en bas et les semi-cama à l’étage du bus.

BON A SAVOIR︱Sur l’ensemble du pays, une taxe est exigée avant d’accéder aux quais pour prendre le bus. Elle dépasse rarement les 3 bolivianos. N’hésitez pas à prendre aussi une petite laine car les trajets sont souvent glacials surtout la nuit.

✴ En train

La Bolivie possède un petit réseau ferroviaire reliant certaines villes du pays entre elles. Chose assez étonnante, le réseau à l’est du pays est indépendant de celui à l’ouest. Il n’y a pas de liaisons entre les deux. Vous retrouverez le nom des différentes compagnies ainsi que les villes desservies ici. Sur les conseils d’autres voyageurs, nous avons emprunté le Bus-Carril entre Sucre et Potosi qui nous a offert un voyage mémorable ! C’est tout simplement un bus dont les roues ont été transformée pour s’adapter sur les rails. Un voyage vraiment authentique ! Et puis niveau tarif, le train s’aligne quasiment sur les tarifs du bus avec l’avantage de procurer des trajets moins chaotiques !

train de la ligne Sucre-Potosi

✴ En téléphérique

Cette option est possible à la capitale, la Paz. Lors de notre voyage en Bolivie en 2017, il n’y avait que 3 lignes opérationnelles. La quatrième a vu le jour quelques semaines après notre départ. Aujourd’hui, le réseau s’est vraiment étendu de façon à couvrir une bonne partie de la ville et de ses alentours. Nous avons eu l’occasion d’emprunter le téléphérique pour nous rendre à El Alto afin d’assister à un combat de catch de Cholitas. C’est un moyen de transport moderne, peu cher (le ticket coûtait 3bs) et qui offre une vue superbe sur la Paz. Nous ne pouvons que vous le conseiller ! Voici un plan des différentes lignes du téléphérique.

BON A SAVOIR︱Il existe une application appelée MI TELEFERICO, téléchargeable gratuitement sur Android et IOS, donnant des infos sur les lignes et les tarifs.

plan du téléphérique la Paz guide pratique pour voyager en Bolivie
Source Image : Google

✴ Autres moyens de transport

Pour vous déplacer, vous aurez aussi d’autres alternatives :

  • les minibus
  • le stop : rarement utilisé et le chauffeur demande souvent une contrepartie financière.
  • les taxis : il y en a un peu partout. Peu habitué à ce type de transport, nous avons pris un taxi à Sucre dont le tableau de bord nous a marqué : volant à gauche, compteur à droite. Nous n’avions jamais vu ça auparavant ! Décidément la Bolivie n’a cessé de nous surprendre !
  • les camions bennes : oui oui, vous lisez bien ! Nous sommes rentrés en camion benne lors d’un trek à travers les villages Jalq’a. Même si les bus se sont développés, les camions restent encore un moyen de transport privilégié par les paysans et les habitants de contrées reculées.

Où dormir en Bolivie ?

Le pays offre une large possibilité d’hébergements allant du simple hôtel aux chambres défraîchies, à l’hôtel luxueux. Quoiqu’il en soit vous trouverez forcément un logement en adéquation avec votre budget. La Bolivie reste un pays assez pauvre donc le confort reste très sommaire dans les hôtels pour les petites bourses. Nous avons privilégié les hospedajes et les hostales. Ces derniers offrent un peu plus de confort et des douches souvent chaudes. Tout comme au Pérou, pour avoir de l’eau chaude ce sont la plupart du temps des douches électriques avec fils apparents au niveau du pommeau. Au début cela surprend et vous n’êtes pas à l’abri de prendre quelques coup de jus en tournant les robinets !

Autre point info, n’hésitez pas à demander à voir la chambre. C’est une pratique courante qui n’offensera personne. Enfin sachez que des villes comme la Paz, Santa Cruz, Sucre ou encore Cochabamba proposent des logements un peu plus confortables. Très honnêtement, même en dehors des circuits touristiques comme au parc de Torotoro, les hôtels n’étaient pas si mal que ça ! Nous sommes même tombés sur une auberge de jeunesse à Potosi avec le chauffage dans la chambre et croyez-nous ça c’était le grand luxe.

✴ Et le camping ?

Niveau camping, nous avons sorti la tente à plusieurs reprises notamment lors du trek à travers les villages Jalq’a. Malgré les températures froides la nuit, notre matériel de camping ne nous a jamais fait défaut. Même si nous avons adoré faire du camping sauvage en Bolivie, il existe malgré tout des campings comme le Colibri non loin de la Paz par exemple. Et puis, le glamping a aussi fait son apparition. Citons le Kachi Lodge sorti de terre en 2019, un éco-lodge aux bulles futuristes implantées dans le Salar d’Uyuni. Par contre, comptez quelques milliers d’euros pour dormir dans cet endroit hors du commun.

camping sauvage

Argent, budget et banques

La monnaie en Bolivie est le bolivianos. En 2021, 1€ = 8,16Bs. Pour connaître le taux de change actuel, nous utilisons ce convertisseur. C’est un pays extrêmement bon marché mais le budget dépendra bien évidemment de votre façon de voyager. A titre d’exemple, voici notre fourchette de prix côté hébergement : de 30bs (environ 3,60€ la chambre double) à 130bs (environ 15€). Si comme nous, vous préférez manger dans des restaurants locaux ou sur le pouce, c’est possible pour moins de 30bs en général.

✴ Retirer de l’argent : banques, frais de retrait


Il y a différentes banques présentes en Bolivie. Vous trouverez facilement des distributeurs dans les grandes villes. Par contre, si vous vous en éloignez, pensez à toujours avoir de la monnaie sur vous car il n’y en aura peut être pas à votre prochaine destination. La plupart des banques à l’étranger appliquent des frais de retrait. Le pourcentage varie en fonction des banques et du montant de retrait. Nous vous conseillons donc de faire des gros retraits (maximum 3000bs en fonction des banques). Quitte à payer des frais autant le faire le moins possible !

BON A SAVOIR︱Mercantil Santa Cruz, Banco Union et Banco Bisa n’appliquent pas de frais de retrait.

Il faut avoir à l’esprit également que votre banque personnelle peut prendre une commission sur vos retraits à l’étranger. Attention, le pourcentage est parfois très élevé ! Ces frais s’ajoutent à ceux des banques étrangères ! Durant notre voyage nous avons utilisé Monabanq où aucun frais de retrait à l’étranger ne s’appliquait (sous certaines conditions). Depuis notre retour, nous sommes clients de la banque N26 où aucun frais de retrait à l’étranger n’est prélevé. Pensez aussi à prévenir votre banque de votre voyage à l’étranger. Cela évitera que celle-ci croit que vous êtes victime d’une fraude et bloque votre carte bancaire.

La sécurité en Bolivie

La Bolivie est un pays sûr. Cependant, il convient de respecter certaines règles de bon sens. A savoir, éviter d’afficher des objets de valeur.

Quand vous êtes à l’étranger, il faut se « fondre dans la masse » et ne pas attirer l’attention sur soi. Evidemment, veillez à bien faire attention aussi à vos affaires dans les transports en commun mais nous supposons que vous le faites déjà au quotidien. Nous étions particulièrement vigilants concernant nos bagages en soute. Nous descendions à chaque arrêt (même la nuit) vérifier qu’on ne les vole pas et parfois nous les cadenassions à un support du bus dans la soute. Paranos, nous direz-vous ? Peut-être mais quoiqu’il en soit, nous n’avons souffert d’aucun vol…ce qui n’est malheureusement pas le cas de tous, croyez-nous ! Gardez toujours votre sac avec vos objets de valeur avec vous à l’intérieur du bus. Des voyageurs nous ont rapportés aussi des vols de bagages quand ceux-ci étaient placés en hauteur des sièges…Le quartier « El Alto » à la Paz est aussi réputé pour ses pickpockets.

Enfin, bien que nous ayons fait du camping sauvage, nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité en Bolivie. 

BON A SAVOIR︱Avant d’entreprendre votre voyage, renseignez-vous aussi sur la sécurité du pays en consultant le site du ministère de l’Europe et des affaires étrangères

Informations pratiques

Langues parléesEspagnol, dialectes locaux comme le quechua parlé par la communauté Jalq’a par exemple. L’Anglais est aussi parlé dans les zones principalement touristiques. Nous vous conseillons d’apprendre quelques mots de la langue locale. C’est toujours plus sympa pour créer un premier contact. Et puis, c’est aussi une forme de respect vis-à-vis du pays qui vous accueille. Voici donc quelques mots basiques en Espagnol : 

  • Bonjour : il y différentes façon de le dire en fonction de l’heure de la journée : jusqu’au déjeuner : Buenas dias ; du déjeuner à la tombée de la nuit : Buenas tardes ; à la tombée de la nuit : Buenas nochesSinon, le mot « Hola » fonctionne très bien à toute heure ! 
  • Au revoir : Adiós
  • S’il-vous-plaît : Por favor
  • Merci : Gracias
  • Oui : Si
  • Non : No
  • Combien cela coûte ? : Cuánto vale ?
  • Je m’appelle… : Me llamo…

Prise de courant︱Les prises de courant sont différentes de celles utilisées en France. Il faudra donc prévoir un adaptateur universel.

WIFI, Internet︱L’accès à internet se fait par le biais de la connexion wifi des hôtels si wifi il y a. Le débit n’est pas exceptionnel et internet ne fonctionne pas toujours en fonction du lieu.

EauL’eau du robinet n’est pas potable. Par contre, vous pouvez en boire à condition de faire bouillir l’eau, d’utiliser une gourde filtrante ou d’utiliser des produits style Micropur. L’idéal reste quand même d’acheter des bouteilles d’eau encapsulées. Vous en trouverez partout.

➳ Voilà ! Nous espérons que notre petit guide pratique vous aura aidé à préparer votre futur voyage en Bolivie. N’hésitez pas à consulter l’article sur Quito, point de départ de notre tour du monde ou encore les fameux combats de catch à la Paz.

signature animée blog de voyage tour du monde des loulous

Avez-vous aimé cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.