Trek Kalaw – Inle, randonnée en terres inconnues au Myanmar

Lors de notre tour du monde, nous avons eu l’occasion de réaliser des treks sur des sentiers incroyables comme celui en Bolivie à travers les villages Jalq’a. Le trek de Kalaw à Inle nous a été recommandé à maintes reprises par des voyageurs rencontrés ici et là au Myanmar. Nous vous livrons ici nos infos et conseils ainsi que notre ressenti sur ce trek qui est un des plus connus dans le pays.

La ville de Kalaw

Pour rejoindre Kalaw, il y a plusieurs options. Etant donné que nous avons adoré voyager en train au Myanmar, c’est donc tout naturellement que nous y sommes arrivés depuis la gare de Thazi. C’est un trajet assez long puisqu’il met environ 7h mais ce fut un des plus beaux que nous avons réalisé au Myanmar. Par conséquent, on ne peut que vous conseiller de faire Thazi-Kalaw en train. Arrivés sur place, nous avons posé nos sacs à dos pour 1 nuit au Golden Kalaw Inn. L’hôtel est situé en plein centre ville, les chambres sont spacieuses, confortables et le wifi fonctionne bien. En tout cas, suffisamment pour le souligner. L’accueil est chaleureux et une carte de la ville est fournie. Enfin, gros plus de cet hôtel : le toit terrasse avec vue sur la ville : idéal au coucher du soleil.

Kalaw est une ville qui présente peu d’intérêt. Néanmoins, la pagode Aung Chan Thar vaut le coup d’oeil car elle est recouverte d’une mosaïque de miroirs. Le marché local est aussi un lieu à découvrir. Des étals à même le sol, des couleurs, des odeurs, des feuilles de bétels en vrac…bref un joyeux bazar. C’est ici que nous avons trouvé des pistolets à eau en vue de la Waterfest et une bouteille de vin local que nous avons dégusté sur le toit de l’hôtel. A notre grande surprise, il n’était pas mauvais du tout ! Mais si l’on vient à Kalaw, c’est surtout pour organiser son trek jusqu’au lac Inle.

image montrant la ville et la marché de Kalaw au Myanmar

Informations pratiques sur le trek

Nous vous donnons ici quelques infos et conseils si vous voulez vous lancer dans ce trek. Tout d’abord, ce ne sont pas les agences qui manquent à Kalaw. C’est un peu la « spécialité » de la ville. Nous avons choisi l’agence Jungle King qui nous a été recommandée par d’autres voyageurs. Honnêtement le service est top ! Au niveau du trek, vous avez plusieurs possibilités soit 2J/1N soit 3J/2N. Nous vous conseillons la dernière formule pour vraiment apprécier l’intégralité de cette expérience. Pensez à réserver à l’avance votre hôtel autour du Lac Inle et à donner l’adresse à l’agence. Elle s’occupera de faire transiter vos bagages. Ainsi, vous pouvez partir léger et ça c’est une très bonne nouvelle croyez-nous ! Les groupes ne sont jamais gros (nous étions 7) mais vous avez la possibilité de louer les services d’un guide privé si vous le souhaitez.

BON A SAVOIR︱Nous avons payé 39000K/personne en 2017 (environ 23€ au taux de change actuel) hébergement, transit des bagages et repas compris. En revanche, l’eau n’est pas incluse dans le tarif, emportez donc un 1L d’eau au départ (nous nous sommes approvisionnés au marché local) ensuite vous en trouverez sur le trajet. La taxe d’entrée au lac (13500K) est à rajouter également. Prévoyez donc un peu de monnaie sur vous. Le trek 3J/2N a une distance d’environ 65km avec très peu de dénivelé.

✴ Quelques conseils supplémentaires

Voici nos dernières suggestions qui pourront vous être utiles :

  • emmener de la crème solaire, un chapeau, casquette, foulard…: il fait extrêmement chaud. Ne risquez donc pas une insolation ni des coups de soleil, anticipez !
  • portez des chaussures de rando : ça peut paraître logique mais il est bon de le rappeler. D’autant plus que si il pleut, il y a aura beaucoup de boue, donc on évite les tongs !
  • des lingettes bébé : elles ne nous quittent ja-mais ! Durant ce trek, les sanitaires sont sommaires et l’eau pour se laver n’est pas toujours propre. Alors une toilette de chat nous a suffit durant ces 3 jours.
  • des vêtements de rechange avec un p’tit pull ou gilet pour la nuit tombée et le petit matin. Le frais se fait vite ressentir.
  • une lampe frontale, enfin de quoi s’éclairer car les toilettes sont à l’extérieur si une envie pressante vous prend pendant la nuit, vous serez contents d’avoir de la lumière.

➳ Jour 1 Trek Kalaw-Inle


C’est le Jour J. Départ à 9h. Nous faisons connaissance avec notre guide Somean alias Simond ainsi que le reste du groupe : Léo, James, Hilde, Ghiline et Julia. Nous voilà partis pour 3 jours à travers la campagne birmane et on trépignait déjà d’impatience. Le début du sentier longe la voie ferrée toujours en service. Un coup de klaxon du train pour signaler son arrivée et hop, on se stoppe pour le regarder passer. Et, je peux vous dire qu’il passe très…très près !

Au fur et à mesure de la journée, nous avons découvert des paysages et des panoramas grandioses. Il y a de nombreux villages éparpillés au milieu des champs de piments et de gingembre entre autres. Le sentier de terre battue serpente à travers les cultures dont la palette de couleurs nous a émerveillés. Le rythme était assez soutenu, car nous avions une bonne vingtaine de km à faire. Il y avait peu de dénivelé, ce n’était pas physique mais éprouvant en raison de la chaleur. Nous avons traversé différents villages quasi désertique avant de rejoindre le nôtre pour la nuit.

paysage avec des champs de cultures au Myanmar
portrait d'un enfant d'une ethnie Pa-o au Myanmar

Le soir, nous avons logé dans une maison construite de briques contrairement aux autres maisons du village. Je pense que ce trek doit être favorable à la famille qui nous a accueillis. Quoiqu’il en soit, leur accueil fut chaleureux. L’homme de la maison est venu discuter un peu avec nous tandis que le repas se préparait. Nous l’avons pris dans une maison indépendante faite de panneaux de bambous tressés noircis par les fumées du feu. Un buffet birman absolument délicieux. La soirée avec le groupe fut super sympa, on discutera jusque tard dans la nuit avant de rejoindre nos futons pour dormir.


➳ Jour 2 Trek Kalaw-Inle


Réveil matinal à 7h. Avoir pris le p’tit dèj et salué nos hôtes d’un soir, nous avons repris la marche avant que le soleil ne tape trop fort. Une fois encore, les paysages birmans sont fabuleux. A la différence d’hier, nous avons traversé de nombreuses cultures en terrasse où des buffles et des vaches s’en servaient comme garde manger. Au bout de 2 bonnes heures de marche, Somean nous a annoncé que nous prendrons la pause café dans un petit village habité par les Pa-O, une ethnie birmane reconnaissable à leur couvre-chef coloré s’opposant au noir de leur tenue.

Nous avons quitté le calme de la campagne pour l’agitation d’un petit village. Ehhh oui, c’était jour de marché ! Nous nous sommes installés dans une petite gargote pour le café. Somean nous a laissé quartier libre pendant 1h environ, j’étais aux anges ! J’aime tellement ces instants ! Accompagnée de Julia, me voici à flâner entre les allées du marché qui fourmillent. Des stands de bric à brac, de bétel, de poissons séchés, de fruits, de légumes, de viandes, de paniers à provisions…Deux femmes cousaient des longyis avec leur machine à coudre à même la terre battue au milieu de tout ce capharnaüm. Quelle atmosphère ! J’ai vraiment adoré !

Loulou qui pose dans un champ aperçu lors du Trek Kalaw Inle
marché local de l'ethnie Pa'O lors du trek Kalaw Inle au Myanmar

✴ Suite de cette belle journée

Mais chaque chose ayant une fin, il est temps de reprendre la route pour gagner le prochain village où nous irons manger. Sur le trajet, Somean nous a montré une sorte de mimosa dont les feuilles se replient au toucher…très étrange…Nous n’avions jamais vu ça auparavant, la nature est vraiment bien faite ! Arrivée au village qui est comme les autres, simple, authentique. Un homme est passé avec sa charrette tirée par des boeufs. Ce n’est pas la première fois que nous voyons ce genre de scène, mais je reste toujours autant épatée par cette façon de vivre à notre siècle.

ahomme assis sur une charrette tirée par des boeufs au Myanmar

Le repas fut copieux mais on ne s’est pas attardé car Somean nous a proposé une pause baignade à 1h de marche. L’idée de nous baigner par une chaleur pareille nous a motivé à fond ! Les garçons ont plongé direct et ont même sorti le gel douche ! Nous, les filles, on a fait une toilette de chat histoire de se rafraîchir un peu. Des familles sont venues faire trempette aussi, d’autres ramasser du bois charrié par la rivière.

Le reste de la journée s’est écoulé paisiblement jusqu’à rejoindre le monastère où nous avons passé la nuit. Le lieu était sobre, pour ne pas dire spartiate. Cabinet au fond de la cour, un robinet en guise de douche, futon à même le sol…mais quel bonheur ! Pour nous, dormir dans un monastère est une sorte de privilège. D’ailleurs, nous sommes restés avec Loulou assister à la prière des jeunes moines avant le repas. Il y avait des chants, et même si nous n’avons rien compris, ce fut très beau à écouter. Nous avons adoré ce moment ! Enfin, pour fêter notre dernière soirée tous ensemble, nous sommes allés boire un verre au petit « bistrot » du village.

nuit dans un monastère lors du trek Kalaw Inle

➳ Jour 3 Trek Kalaw-Inle


La soirée d’hier nous a offert un réveil difficile pour tous d’autant plus qu’il était 6h du matin. Cette partie de la rando a été un peu moins cool que la veille car on a emprunté une route caillouteuse jusqu’au check point pour payer l’entrée au Lac Inle. Une taxe de 13500K (environ 8€ au taux de change actuel) est prélevée par le gouvernement. Dommage qu’elle ne profite pas directement aux locaux…

Allez, dernier arrêt à une gargote pour le café. Un monsieur venu chercher quelques provisions, avait un visage vraiment photogénique dont les traits étaient usés par le temps. Je lui ai demandé alors s’il accepterait que je le prenne en photo avec le polaroid. Je le vois encore poser fièrement et l’étonnement de son visage quand il s’est vu apparaître sur la photo. Il m’a fait signe de la garder mais non, j’ai souhaité lui donner. Il m’a remercié d’un geste et d’un sourire en la mettant délicatement dans sa besace comme un trésor. Ce fut un instant intense à la simplicité déconcertante.

Puis, nous avons traversé de nouveaux villages où des enfants jouaient sur un morceau de bidon en plastique leur faisant office de luge, ou encore où une dame faisait prendre le bain à son nouveau né….des moments de vie, parfois intimes, que nous avons vu, en étant parfois gênés reconnaissons-le.

✴ Le lac Inle n’est plus très loin

La descente vers le lac serpente ensuite à travers des rizières, des maisons sur pilotis. Nous verrons aussi un magnifique banian qui nous a fait profiter de sa fraîcheur. Cet arbre est tellement imposant que son feuillage agit comme une sorte de parasol. C’était très agréable surtout quand il fait une chaleur écrasante. Et puis, c’est au bord du lac que nous avons pris notre dernier repas avec Somean avant d’embarquer pour 45 min de traversée.

Autour du lac vivent les Intha, une ethnie vivant principalement de la pêche. Ce sont souvent eux que vous apercevrez tenant leur filet en équilibre. Malheureusement, pour avoir le cliché que tout le monde voit sur internet, il faudra souvent payer. Notre batelier ce jour-là, a ralenti vers des pêcheurs mais ils n’ont pas fait de « spectacle » pour nous. Ces hommes pêchaient simplement pour ramener de la nourriture à leur famille, pas pour satisfaire les caprices de quelques voyageurs. Nous n’aimons pas les mises en scène alors nous avons vraiment apprécié. Nous n’avons pas eu ce cliché, mais peu importe, nous n’étions pas venus ici pour cela.

En tout cas, c’est sur cette traversée du Lac Inle que s’est achevé ce trek de 3 jours. L’arrivée à Nyaung Shwe en bateau s’est faite en douceur. C’est toujours sympa d’aborder des endroits d’une manière différente. Après avoir salué tout le groupe, échangé les contacts, il fut temps pour nous de regagner notre hôtel : le Teakwood. Super endroit d’ailleurs, on vous le recommande !

Est-ce que l’on recommanderait ce trek ?

Oui sans hésiter ! Le Trek Kalaw-Inle permet d’apprécier la vie birmane en toute simplicité et puis les panoramas sont dingues ! Nous avons eu la chance d’avoir un excellent groupe ce qui peut ne pas être toujours le cas. De plus, notre guide Somean, était à l’écoute de nos moindres questions. C’est toujours intéressant de comprendre le monde qui nous entoure et la culture du pays qui nous accueille. Enfin, gros plus pour la cuisine qui était absolument délicieuse et copieuse ! Une chose est sûre, on ne voulait pas mourir de faim pendant ce trek !

Même si ce dernier est touristique, nous n’avons quasiment jamais rencontré d’autres groupes. Par contre, cela dépend aussi de la période à laquelle vous le faites. Il est évident qu’en haute saison, ça doit être blindé et donc pas agréable du tout ! Dernier bémol sur l’hébergement du premier soir, où même si l’on dort « chez l’habitant », nous ne sommes pas vraiment avec eux. Une pièce nous est dédiée et ils ne sont que peu présents…Dommage…

Ceci étant dit, si 65km ne vous font pas peur, foncez ! Ce fut un de nos plus beaux treks visuellement et humainement.

notre groupe durant le trek de 3 jours Kalaw Inle

➳ Et vous, aimez-vous les grandes randonnées ou pas du tout ? Vous pouvez aussi prolonger votre visite sur notre blog, en lisant notre expérience du Water Festival, notre escapade au plus grand marché de Jade au monde ou encore la rencontre avec une association humanitaire en Equateur.

signature animée blog de voyage tour du monde des loulous

Avez-vous aimé cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.